Les petits producteurs outillés aux techniques de production et d’utilisation de l’engrais liquide bio et des bio-pesticides comme alternatives à l’utilisation incontrôlée des pesticides chimiques contre les ravageurs


Les producteurs en collaboration avec la recherche n’ont pas tari d’imagination pour mettre au point des recettes biologiques sous formes de fertilisants ou de pesticides qui remplacent efficacement les produits chimiques de synthèse qu’ils soient fertilisants ou pesticides. Ce sont les produits phytosanitaires biologiques comme par exemple les extraits de neem et ces dérivés, les engrais liquides biologiques dont les ingrédients ne coûtent que l’effort du producteur à aller les cueillir dans la nature environnante :
Découvrons quelques-uns et ceux à travers leur avantage par leur mode d’action :

MODE D’ACTIONS DES BIO-PESTICIDES SUR LES INSECTES
Les matières actives contenues dans ces extraits naturels ont un effet répulsif sur de nombreuses espèces d’insectes. Repoussés par l’odeur et le goût de ces substances, les ravageurs abandonnent rapidement les plantes traitées. D’autres insectes meurent après avoir ingéré les feuilles traitées. Chez certains insectes, on observe un changement de comportement ou une diminution de la capacité de reproduction pouvant aller jusqu’à la stérilité complète. Mais d’autres espèces d’insectes réagissent peu, voire pas du tout à ces matières actives ce qui dépend souvent de leur mode de vie.

LES AVANTAGES
Les avantages des traitements des cultures infestées à l’aide des produits d’extraits naturels faciles à composer et dont les ingrédients sont des dérivés des plantes de proximité, sont multiples :
- Nocivité amoindrie ;
- Effet plutôt répulsif que mortel ;
- Moins de conséquences aussi bien à longs termes qu’à courts termes pour l’environnement et pour l’utilisateur ;
- Courte rémanence, juste le temps d’éloigner les déprédateurs, qui le temps de retourner à ces cultures leur permet d’être à un stade où elles seront moins sensibles aux dégâts dus aux attaques des déprédateurs.
- La valorisation des produits de la nature ;
- L’émergence du producteur en ouvrier polyvalent pour répondre et agir efficacement contre les ennemis des cultures ;
- La réduction des charges liées au coût des produits chimiques.

Veiller consulter le document ci-joint pour plus d’informations sur la technique des bio-pesticides.

LES ENGRAIS LIQUIDES BIOLOGIQUES ET LEUR PREPARATION
Face aux défis auxquels les petits exploitants font face en matière d’intrants agricoles, et vu les limites de l’engrais minéral, le centre d’impact de ECHO pour l’Afrique de l’Ouest a équipé les fermiers de connaissances pratiques et économiques. L’une d’elle : la technique de fabrication de l’engrais liquide bio.
Cette technique répond à deux soucis majeurs des agriculteurs : le temps de production et l’efficacité de l’engrais bio.
En effet, l’engrais liquide bio s’obtient après 14 jours de décomposition biologique aérobie d’un mélange de matières organiques, de l’eau et d’autres éléments localement disponibles. Cet engrais très riche en nutriments doit être dilué au préalable avant application dans les champs ou jardins. De janvier à juin 2017, durant les formations de ECHO en milieu rural et lors des forums, ce thème de l’engrais liquide bio a été présenté à nos formés de manière à leur permettre de maîtriser cet outil indispensable à la réussite de leurs activités agricoles. Il s’est agi de séances pratiques de fabrication montrant comment fabriquer l’engrais liquide bio et comment l’utiliser.

Veiller consulter le document ci-joint pour plus d’informations sur la technique des bio-fertilisants.

C’est l’une des raisons de l’organisation d’une session de formation par la Chambre Nationale d’Agriculture avec l’appui du projet Neer-Tamba/FEM. Aminée par les agents de la Direction régionale en charge de l’Agriculture du Nord, cette formation a permis à plus de 40 participants d’apprendre et de maîtriser les techniques de production et d’utilisation d’une dizaine de biofertilisants et de 16 bio pesticides dont l’efficacité n’est pas à douter. Ingrédients disponibles et gratuits, technologie de préparation très simple qui ne coûte que la volonté.
A observation l’ambiance et la motivation des participants qui ont suivi la cession, l’espoir d’avoir des adeptes est grand, mais pour plus de certitude, il importe de renforcer la sensibilisation sur les pesticides, les engrais chimiques et l’environnement. Le retour à la nature n’est plus une question de mode ou de nostalgie c’est surtout une question de vie ou de car mort, comme pour rejoindre le concept selon lequel « Chasser le naturel, il revient au gallot ».

Documents joints

Commentaires